Imprimer

 

livre

Christian a publié fin 2006 un livre La santé au fil du temps

Avec un de ses amis, le Professeur Yves Baille, sous l'égide de l'ARARD (Assistance médico-technique à domicile) et grâce à l'Association des Amis du Patrimoine Médical de Marseille (AAPMM), Christian a publié fin 2006 un livre La santé au fil du temps dont je vous propose quelques photos.

Ce livre, conçu et réalisé par le Professeur Christian BOUTIN et le Professeur Yves BAILLE

Association des Amis du Patrimoine Médical de Marseille - Hôpital Salvator - 249, boulevard de Sainte Marguerite - 13274 Marseille cedex 09 - Tél. : 04 91 74 51 70

Ce livre a été publié à l'initiative de l'ARARD, Assistance médico-sociale à domicile, association à but non lucratif, Siège social : Parc d'activités de Napollon - 100 avenue des Templiers - 13400 AUBAGNE - Tél. : 04 42 84 87 00

Table des matières

  • Chapitre 1 : Première enfance
  • Chapitre 2 : Vivre et se soigner soi-même
    Prendre les médicaments chez soi
  • Chapitre 3 : La visite du médecin de famille
  • Chapitre 4 : L'apothicaire et ses secrets
  • Chapitre 5 : Chez le dentiste
  • Chapitre 6 : On entre à l'hôpital
  • Postface
  • Remerciements et index bibliographique
  • Hygie, déesse de la santé

 


Chapitre 1 : Première enfance

Fig 4 : Biberon en verre dit "Porron" (H. 12 cm XVIIIe siècle). Bouteille à long bec conique latéral et haut goulot. Verre soufflé conservant la marque du souffleur à sa base. C'est une sorte de gourde comme on en trouve encore en Espagne pour boire le vin à la régalade. Autour du bec on enroulait un chiffon dit "drapeau" que le bébé têtait ; on ne le changeait pas souvent, il se chargeait de bactéries. les diarrhées ou dysenterie pouvaientêtre mortelles.

Chapitre 2 : Vivre et se soigner soi-même - Prendre les médicaments chez soi

Fig. 22 : Seringue à clystère dite "soi-même" (H. 44.5 cm XVIIIe siècle)

 

 

"Je me les sers moi-même,

avec assez de verve

Mais je ne permets pas,

qu'un autre me les serve "

Edmond Rostand (XIXe s.)

Chapitre 3 : La visite du médecin de famille

Fig. 62 : Lancettes pour saignées, type Charrière (L. 17.5 cm XIe siècle)

Chapitre 4 : L'apothicaire et ses secrets

Fig. 86 : Machine à suppositoires

" Les suppositoires à la nitroglycérine sont beaucoup plus efficaces que ceux à la glycérine pure mais se révèlent beaucoup plus bruyants " Pierre Dac ( XXe siècle)

Chapitre 6 : On entre à l'hôpital - Comment faire le diagnostic ?

Fig. 108 : Microscope type " Pasteur " (H. 28 cm 2eme moitié du XIXe siècle)

 

 

" L'on voit dans une goutte d'eau que le poivre qu'on y a mis tremper a altéré un nombre presque innombrable de petits animaux dont le microscope nous fait apercevoir la figure et qui se meuvent avec une rapidité incroyable comme autant de monstres dans une vaste mer ; chacun de ces animaux est plus petit mille fois qu'un citron et néanmoins c'est un corps qui vit " - Jean de la Bruyère (XVIIe siècle).

Chapitre 6 : On entre à l'hôpital - Les premières anesthésies

La première démonstration publique de l'emploi de l'éther sulfurique en chirurgie a été faite par William Norton au Massachusset's hospital de Boston en 1846.

Fig. 114 : Masque à éther d'Ombrédanne (L. 38 x 19 cm 1908) premier appareil permettant le contrôle de la quantité d'éther administré à chaque inspiration.

Merci à Christian et au Professeur Yves Baille pour l'autorisation qu'ils m'ont donné de publier des extraits de leur livre.

Toutes les photos : copyright C. Boutin