jsn pixel1
jsn pixel2
jsn pixel3

Index de l'article

Inventaire de l’appartement occupé par Louis-Claude de Saint-MartinSM inventaire 03

[pages 4, feuillet droit à page 8, feuillet gauche]
[page 4, feuillet droit, après les signatures de la requête]

« Dans une petite pièce d’entrée au second étage / sur la porte de laquelle étaient les scellés du juge / de paix, ladite pièce éclairée d’une croisée sur la / cour //
Une petite table à écrire en bois de noyer, deux malles / de voyage, prisée quatre francs ci 4 //
Deux petits rideaux de croisée de mousseline rayée / prisée avec leur tringle un franc cinquante centimes / ci 1 fr 50 //
Dans un petit cabinet noir ayant son entrée / par ladite pièce

Un petit paillasson, un sac de nuit, un porte / manteau de drap gris, sept paires de souliers, un vase / de nuit sur son pied de bois de frêne, un autre vase / de nuit, le tout prisé avec une cruche de grès et un / balai de crin, la somme de 7 sept franc ci 7 //

[4 paraphes] : LB - EN – illisible - illisible [total de la page] 12.50c //
[Page 5, feuille droit]

Dans une chambre à coucher ayant son entrée / par la chambre précédente, éclairée d’une croisée / en angle sur la cour //
Une pelle une pincette de fer, une paire de mouchettes / d’acier prisée un franc, ci 1 //
Deux chandeliers de cuivre argenté, un bougeoir / en plaqué, un éteignoir de cuivre argenté prisés quatre / francs, ci 4 //
Un pot à l’eau et sa cuvette, un gobelet de table, / un petit miroir de toilette, un autre gobelet, un parasol / de taffetas rouge, prisés quatre francs, ci 4 //
Une petite table à écrire en bois de noyer, le dessus / noirci, garnie de deux tiroirs, un soufflet, un petit balai / de crin, un corps de bibliothèque à cinq tablettes, le tout / prisé six francs, ci 6 //
Six chaises foncées de paille en bois bruni, une table / de nuit en bois de noyer garnie de son vase, prisés douze francs, ci 12 //
Six chaises de bois peint en gris foncées de crin / couvertes de velours d’Utrecht cramoisi prisées trente / cinq francs, ci 35 //
Une armoire en bois de noyer à deux battants / fermant à clef garnie de deux tiroirs dans l’intérieur / et de trois tablettes, d’un grand tiroir par bas et / d’une corniche cintrée, prisée trente-six francs / ci 36 //
Deux rideaux de croisée en toile de coton blanche / neufs, deux autres petits rideaux de mousseline rayée / prisée quinze francs, ci 15 //

[chiffres en bas à droite] 113 //

[Page 5, feuillet droit]
[Haut de page, tampon] Robin / notaire // [À gauche] timbre Rep. Fr. 75 cen. //

Une couchette à deux dossiers de bois peint en gris / à fonds sanglé et à roulettes à équerre, un ciel de lit / aussi de bois peint en gris prisés vingt-quatre francs / ci 24 //
Deux rideaux, un dossier et les parures du baldaquin / en toile de coton blanche, ornées de franges, prisés trente / six francs, ci 36 //
Un sommier couvert de toile à carreaux, deux matelas / de même couverts de futaine, un lit et un traversin de coutil / remplis de plumes, une couverture de coton à bordures bleues, / une autre de laine blanche, prisés cent vingt-cinq francs / ci 125 //
A l’égard de la tenture, il n’en a été fait aucune / prisée, attendu qu’elle appartient à la propriétaire //
Dans un cabinet ensuite ayant son entrée par la / chambre à coucher //

+ [croix barrée] //
[en marge, devant la phrase précédente et barrée, deux lignes :] un mot illisible et son mot illisible / deux mots illisibles

Une table en bois de chêne servant de bureau couverte / d’un tapis de serge verte, une autre table aussi en bois de / chêne, garnie d’un grand tiroir fermant à clef, quatre p /cinq petits corps de bibliothèque de quatre tablettes / chacun, trois tablettes aussi de bois blanc, le tout prisé / douze francs, ci 12 //
Deux grands rideaux de toile de coton blanche, / deux autres petits rideaux de toile de coton, deux autres / demi-rideaux de mousseline rayée, prisés vingt / un francs, ci 21 fr //
Une petite malle, une petite cheminée à la / prussienne en fer battu, une paire de chenets et huit / pots à confiture, prisés quinze francs, ci 15 //
Dans l’armoire ci-devant inventoriée //

[5 paraphes] 4 illisibles – C.B.// [chiffres en bas à droite] 233 //

[Page 6, feuillet gauche]

Sept paires de draps de maître, de différentes toiles /et grandeurs, en partie limés, prisée la somme de /cent dix francs ci 110 //
Six douzaines et onze serviettes, tant pleines qu’ouvrés / et à liteaux, prisées cinquante-quatre francs ci 54 //
Trente-trois chemises tant bonnes que limées, prisée / quarante-huit francs, ci 48 //
Dix-neuf cravates de mousseline de dix en soie grandeur / et qualités, mouchoirs de toile de différentes qualités, dont / plusieurs à bordures bleues, prisés seize francs, ci 16 //
Treize cravates de mousseline, prisée huit francs 8 //
Vingt-deux paires de chaussons, tant de fil que de coton, / deux bonnets de coton, et un paquet de cols de basin, / sept paires de bas de coton de diverses couleurs, une cravate / de soie grise, deux paires de bas de laine à côtes, deux paires / de gants aussi à côtes, cinq paires de vieux bas de soie blanche, / une paire de soie grise et une paire de soie noire, le tout / prisé vingt un francs, ci 21

Trois vieilles chemises, deux peignoirs et deux torchons, / une nappe de toile de ménage, prisés quatre francs 4

Suit la garde-robe du défunt //

Trois caleçons de futaine et toile de coton, quatre autres / de toile, une camisole de futaine, prisés six francs, ci 6 //
Sept gilets tant de basin que de toile de coton blanc, / prisés huit francs, ci 8 //
Un gilet et trois culottes de nankin, prisés neuf francs / ci 9 //
Une culotte de drap de coton rayé, trois autres de casimir //

[chiffres en bas à droite] 284 //

[Page 6, feuillet droit]

noir et une autre de soie noire, prisées quinze francs / ci 15 //
Sept gilets tant de casimir écarlate et velours de coton /de différentes couleurs, prisés quinze, ci 15 //
Une veste de molleton, une robe de chambre et sa veste / d’espagnolette blanche, prisés quinze francs, ci 15 //
Un frac de drap gris mélangé, à boutons de métal blanc, / un autre frac aussi de drap gris mélangé, à boutons d’acier, / un habit de drap bleu doublé de ras de St-Cyr [1], prisés quarante-deux francs, ci 42 //
Une redingote d’espagnolette blanche, prisée douze / francs, ci 12 //
Une couverture de laine tricotée, prisée six francs, 6 //
Sept paires de chaussons, deux linges à barbe / une paire de gants de peau, trois paires de soie de couleur, / quatre paires de soie noire et un chapeau rond et une / paire de souliers neufs, le tout prisé vingt-sept francs / ci 27 //
Trois cents volumes environ, tant reliés que brochés, / dont le dictionnaire de Valmont de Bomard, plusieurs / théâtres, les œuvres de Voltaire, le dec l’Histoire ecclésiastique / plusieurs ouvrages allemands et de littérature, prisés / ensemble la somme de deux cent cinquante francs / ci 250 //
Suite de l’O Suivent les objets représentés / par le sénateur Lenoir-Laroche représenté //
1° La somme de soixante-quatre livres cinq sous, faisant soixante / trois francs quarante-cinq centimes, qui se sont trouvés sur le défunt / à son décès. [sur la même ligne à droite] 39 [ce chiffre n’est pas pris en compte dans le total de la page ci-dessous]//
2° Et outre cette somme, led Cn Lenoir Laroche a représenté //

[5 paraphes] C.B. 4 illisibles, 382 //

[chiffres en bas à droite]  //

[Page 7, feuillet gauche]

une montre d’or guilloché, or de couleur, portant le nom de / Ledé à Paris, garnie d’un cordon de soie noire, d’un cachet / et d’une clef en or, prisée soixante-douze francs, ci 72 //

Observant ledit Cn Lenoir-Laroche qu’il a fait la / déclaration dedits soixante-quatre deniers cinq sous et de ladite / montre au Maire de Chatenay //
Au moyen de laquelle représentation, le dit Cn Lenoir / Laroche se trouve déchargé desdits objets et a signé après lecture //
Observe également le Cn Lenoir Laroche qu’il a avancé cent cinquante francs environ / pour les frais funéraires du défunt, ainsi qu’il en justifiera, et a signé après quoi il s’est retiré, / n’ayant plus rien à représenter ni déclarer. //

[Signatures] Denier Comptamle Lenoir Laroche

Votre ledits soixantre trois francs quarante-cinq centimes / ci 63,45c

Il s'est trouvé 1° en pièces d’or de cent vingt / cinq pièces d’or de vingt-quatre livres, trois mille / livres, faisant deux mille neuf cent soixante-deux francs / quatre-vingt-seize centimes, ci 2.962,96 //
2° En écus de six livres, sept cent quatre-vingts / dix-huit livres représentant sept cent quatre-vingt-huit / francs quatorze centimes, ci 788,14
3° En monnaie, dix-sept livres treize sous / faisant dix-sept francs quarante-trois centimes / ci 17, 43 //
4° Et en cinquante pièces de cinq francs / deux cent cinquante francs, ci 250 ///

Total : 4.081, 98

Suit l’argenterie

Six couverts et six cuillers à café à filets, poinçon / de Paris, pesant un kilogramme deux hectogrammes / et huit décagrammes, prisés à juste valeur et sans crue( ?) //

[Page 7, feuillet droit]

[En marge en face de la première ligne :] 50 – 13 - 6

comme vaisselle plate, à raison de vingt francs / soixante-huit ce l’hectogramme, le tout revenant à la / somme de deux cent soixante-quatre francs / dix centimes, ci 264,70 //
Une paire de boucles de soulier d’argent à contour, à forme / ovale, à charpes et ardillons de fer, prisée dix-huit francs / ci 18 //
Un violon avec son archet dans sa boîte en bois doublée / de serge verte, prisé quinze francs, ci 15 //

Suivent les papiers

Premièrement Cinq pièces qui sont quittances / de loyer des lieux où l’on procède, dont la dernière en date / du huit vendémiaire an douze, de la somme de quatre / vingt-sept francs cinquante centimes, pour les trois mois / échus le premier dudit mois de vendémiaire, à raison de / trois cent cinquante francs par année //
Lesquelles pièces ont été cotées, paraphées et / inventoriées com cote unique, ci unique //
Il ne s’est pas trouvé d’autres papiers. //

Déclaration //

Déclare le Cn Bertrand 1° qu’il lui est dû différentes / avances dont il justifiera //
2° qu’il est à sa connaissance que l’imposition de l’an / onze a été acquittée en totalité. //
Et a signé C Bertrand //
Contre laquelle déclaration prescrive le Cn Calmelet fait / toutes réserves et a signé //
C.B – paraphe – Calmelet //

[Page 8, feuillet gauche]SM inventaire 04

Il a été vaqué à tout ce que dessus jusqu’à / neuf heures sonnées, par double vacation. Et ne s’étant / plus rien trouvé à comprendre, dire ni déclarer au présent / inventaire, les deniers comptants, l’argenterie, la montre et la cote / unique ci-dessus inventoriés, ont été remis au Cn Calmelet ainsi --- / à l’égard des meubles et effets, ils ont été laissés, du / consentement dudit Cn Calmelet, en la garde et possession / dudit Bertrand. Lesquels objets lesdits Cns Calmelet / Bertrand se chargeant, chacun à son égard, pour en faire / la représentation quand et à qui il appartiendra //

[en marge] Rayé trente-huit / mots et nuls / deux paraphes illisibles / C.B. paraphe illisible/ deux paraphes illisibles / un paraphe illisible

Et a le Cn Calmelet signé avec lesdits Cns / Blanc et Bertrand après lecture entendue

[Signatures] Calmelet / C. Bertrand / Blanc, Gibé (?)  Robin.//

A – 40 //

[en marge de la phrase ci-dessous :] paraphe

Enregistré à Paris le seize brumaire an douze – 124 -- / Cent quatre francs quarante centimes //

Signé Dubrelle

Note

1. « Étoffe toute de soie, ou de fleuret mélangé de fil, et croisée à peu près comme une serge ». Encyclopédie méthodique. Manufactures et arts. Tome second. Paris Panckoucke, Volume 164, 1784, p. 104, https://books.google.fr/books?id=FO1TAAAAYAAJ.

« Les hommes ne sont pas encore assez sages. Ils ne savent pas qu'il faut séparer toute espèce de religion de toute espèce de gouvernement; que la religion ne doit pas plus être une affaire d'État que la manière de faire la cuisine ; qu'il doit être permis de prier Dieu à sa mode, comme de manger suivant son goût ; et que, pourvu qu'on soit soumis aux lois, l'estomac et la conscience doivent avoir leur liberté entière. Cela viendra un jour, mais je mourrai avec la douleur de n'avoir pas vu cet heureux temps. »

Voltaire le 19 mars 1765 à son ami Bertrand, Pasteur à Berne.

Calendrier perpetuel 1801 1809

Calendrier perpetuel 1801 1809

Calendrier perpetuel 1801 1809

Calendrier perpetuel 1801 1809

Aller au haut