jsn pixel1
jsn pixel2
jsn pixel3

Calendrier perpetuel 1870Le bibliophile belge
Bulletin mensuel
publié sous les auspices de la Société des bibliophiles de Belgique
Cinquième année
Bruxelles
Chez Fr.-J. Olivier, libraire
11, rue des Paroissiens
M.D.CCC.LXX (1870)

Miscellanées par M. Ladrague, pages 24-27

1870 le bibliophileIII — Des Erreurs et de la vérité, ou les Hommes rappellés (sic) au principe universel de la science. Ouvrage dans lequel, en faisant remarquer aux observateurs l'incertitude de leurs recherches, et leurs méprises continuelles, on leur indique la route qu'ils auraient dû suivre, pour acquérir l'évidence physique sur l'origine du bien et du mal, sur l’homme, sur la nature matérielle, la nature immatérielle et la nature sacrée, sur la base des gouvernemens politiques, sur l'autorité des souverains, sur la justice civile et criminelle, sur les sciences, les langues et les arts; par un Ph... In... (philosophe inconnu, Louis Claude de Saint-Martin). Edimbourg, 1782, 2 vol. ou parties in-8° de 230 et 236 pp.

« C'est à Lyon que j'ai écrit ce livre. Je l'ai écrit par désœuvrement et par colère contre les philosophes. Je fus indigné de lire dans Boulanger, que les religions n'avoient pris naissance que dans la frayeur occasionnée par les catastrophes de la Nature. Je composai cet ouvrage vers l'année 1774, en quatre mois de temps et auprès du feu de la cuisine, n'ayant pas de chambre où je pusse me chauffer. » (SAINT MARTIN: Œuvres posthumes).

La 1re édit. est d'Edimbourg (Lyon), 1775, in-8° de VIII-546 pp. Réimprimée sous les mêmes titre, lieu et date, 2 vol. in-8°, avec une table des matières où l'on a négligé de changer la pagination faite pour une autre édition (Matter).

IIe édit. retouchée par le frère CIRCONSPECT. Salomonopolis [page 25] chez Androphile, à la Colonne inébranlable, 1781. in-8° de XII-546 pp.

Autre édit. Edimbourg, 1782. 2 vol. in-8°, la nôtre.

Autre édit. Edimbourg (Lyon), s. adr., 1782. 2 vol. in-12.

Autre édit. Edimbourg, 1782. 2 tomes in-8° de XVI-407, et 440 pp. (Edition citée par Klosz, n° 3893).

Autre édit. Salomonopolis chez QAndrophile,,.. 1784. 2 vol. in-8° et 3 vol. en y joignant la Suite des Erreurs... publiée en même temps. Cette dernière édit. a été représentée sous le titre : Les Hommes rappelés au principe universel de la science (avec la Suite des Erreurs...) et forme alors les tomes I-III des Œuvres philosophiques de St.-Martin. Londres, de l'impr. de la société philosophique, 1808. 6 vol. in-8°. Les autres volumes de cette collection factice sont : L'Homme de désir, t. IV, et Tableau naturel, t. V et VI.

Total, sept éditions différentes, vues par moi presque toutes. Cet ouvrage a été traduit en allemand par Matthias Clodius, avec une bonne préface : Breslau, 1782 ; voy. Klosz, n° 3894.

Le livre de Saint-Martin a été frappé par l'Inquisition d'Espagne; voici ce que dit de cette sentence, l'auteur lui-même: « Le 18 janvier 1798, jour où j'ai atteint ma cinquante-cinquième année, j'ai appris que mon livre des Erreurs et de la Vérité avait été condamné en Espagne par l'Inquisition, comme étant attentatoire à la Divinité et au repos des gouvernements » (Matter, 305-07).

« L'impératrice Catherine II chargea Platon, évêque de Moscou, de lui rendre compte du livre des Erreurs... qui était pour elle une pierre d'achoppement. Il lui en rendit le compte le plus avantageux et le plus tranquillisant. » (Saint-Martin, dans Matter, p. 138.)

Ayant eu l'occasion de procurer cet ouvrage, ainsi que les [page 26] principaux écrits de Saint-Martin, à un grec orthodoxe adonné à la lecture des écrivains mystiques, cette personne ne voulut pas en prendre connaissance avant d'avoir l'assentiment de mgr. Philarète, métropolitain de Moscou, mort tout récemment. Ce successeur de mgr. Platon fut également de l'avis de son prédécesseur. Nous prendrons de là l'occasion de faire observer combien l'église d'Orient diffère de celle d'Occident, lorsqu'elle pense qu'un livre écrit par un dissident peut servir à l'édification des fidèles.

Suite des Erreurs et de la vérité, ou développement du livre des Hommes rappellés (sic) au principe universel de la science; par un Ph... In... (le chevalier Charles de Suze). A Salomonopolis, chez Androphile, à la Colonne inébranlable MMMMM, DCC, LXXXIV, in-8° de IV-435 pp.

Saint-Martin a fortement désavoué cet ouvrage. Tout me porte à croire que cette Suite est du chevalier Ch. de Suze, l'auteur de la Clef (voy. le n° suiv.). Voici ce qu'il dit en se plaignant de la critique de la Suite, faite par l'Examen impartial du livre intitulé: des Erreurs...; par un frère laïque en fait de science (J. Joachim Christoph Bode). S. l., 1782, in-8° de 118 pp. « A travers le barbouillage moitié français, moitié tudesque de ce nouveau Don Quichote, on découvre.... qu'il cherche à jeter du ridicule sur l'auteur de la Suite des Erreurs et de la Vérité; ouvrage capable de servir de contrepoison aux idées alambiquées qu'on trouve dans l'autre, et composé sur les notions d'une physique guidée par l'expérience, et une philosophie raisonnable; si tant est qu'une œuvre raisonnable puisse sortir de la main des hommes. » (Clef, p. 26). Puis dans la Suite des Erreurs, on lit : « L'homme se trompant sans cesse sur les moyens qu'il emploie pour trouver la vérité, j'ai attribué ce penchant à se tromper, moins à l'ignorance de toute vérité, qu'à la faute de la méthode dont il fait usage... Pour découvrir [page 27] cet état (la vérité), il faut encore se servir du ternaire sacré, vérité dans nos opinions,... vérité dans nos actes,.... vérité dans nos discours (ibid. p. 2-3) ». Ce sont les trois grands marteaux du Serrurier connu.

Clef des Erreurs et de la Vérité (de Saint-Martin), ou les Hommes rappelés au principe universel de la raison; par un serrurier connu (Ch. de Suze). Hersalaïm, s. adr. (Paris), 1789, in-8° de 128 pp.

Pamphlet violent contre l'ouvrage de Saint-Martin et un peu contre Nic. de Bonneville, contre lequel Suze se propose d'écrire pour rectifier ses écrits contre les Francs-Maçons. Ch. de Suze ne manque ni de logique ni d'énergie : « Nous désirions que cette clef (une clef d'acier poli) pût ouvrir les coffres où les hommes ont sûrement enfermés (sic) leur bon sens, depuis que des fripons hypocrites ont publié mille et un systèmes ridicules pour se les assujettir; mais le mal est si enraciné, l'espèce humaine si crédule, l'erreur si douce, que nous serons forcés de faire retentir souvent notre enclume sous les trois grands marteaux qui ouvrent et ferment le temple de vérité. » Certes il y a du vrai pour tous les temps et pour tous les pays, dans cet aphorisme du Serrurier connu.

bouton jaune   Miscellanées par M. Ladrague

Aller au haut