jsn pixel1
jsn pixel2
jsn pixel3

Saint-Martin chez les philosophes

Présence de Saint-Martin dans les ouvrages des philosophes du 19e siècle

Philippe Damiron (1794-1862) ; Victor COUSIN (1792-1867) ; Auguste Barchou de Penhoën (1799-1855) ; Adolphe Franck (1810-1893) ; M. Forgame

1849 CantuHistoire universelle

Par César Cantu (1804-1895)

Soigneusement remaniée par l’auteur, et traduite sous ses yeux, par Eugène Aroux, ancien député, et Piersilvestro Léopardi

Tome dix-neuvième

Paris, chez Firmin Didot frères, éditeurs, imprimeurs de l’Institut de France, rue Jacob, 56.

1849 - Chapitre XXXVII. Philosophie – Sciences sociales - Utopies.

1836 hre philo allemande t11836 – Barchou de Penhoën - Histoire de la Philosophie Allemande

Depuis Leibnitz Jusqu'à Hegel
Le Baron Auguste-Théodore-Hilaire Barchou De Penhoën
Paris. Charpentier, éditeur libraire, 31, rue de Seine
1836 
Tome Ier - Livre Ier – Leibnitz  - Livre III – Fitche
Tome II - Livre IV Schelling

 damironEssai sur l’histoire de la philosophie en France au dix-neuvième siècle

Par M. Philibert Damiron (1794-1862), élève de l’ancienne École normale, Professeur de philosophie de l’Académie de Paris.

Seconde édition, revue et augmentée -Tome premier 

Paris, Schubart et Heideloff, libraires, Quai Malaquais, n° 1. - Leipzig, Ponthieu, Michelsen et Cie  - 1828

La première édition ne comportait pas d’article sur Saint-Martin.
Philibert Damiron publie cet article dans la deuxième édition et en explique les raisons.
Une troisième édition a été publiée en 1834 à Paris et une autre en 1835 à Bruxelles (5e édition)

Cousin

Victor COUSIN (1792-1867) est professeur de philosophie à la faculté des lettres de Paris, lorsqu'il publie en 1829 son "Cours de l'histoire de philosophie". Il est nommé Ministre de l’Instruction publique (6 septembre 1840 - 29 octobre 1840) ; il succède à Villemain et sera remplacé également par Villemain.
Membre de l’Institut : Académie des sciences morales et politiques (27 octobre 1832). Élu à l’Académie française, le 18 novembre 1830.

À notre connaissance, Victor Cousin n'a pas écrit d'article sur Saint-Martin comme l'a fait Philibert Damiron ou Adolphe Franck. Toutefois, il en parle dans plusieurs de ses ouvrages, que ce soit dans ses "Cours de l'histoire de la philosophie", dans ses "Fragments philosophiques", dans son "Cours de l'histoire de la philosophie moderne" ou dans son "Histoire générale de la philosophie depuis les temps les plus anciens jusqu’à la fin du XVIIIe siècle".

C'est l'ensemble de ces extraits concernant Saint-Martin que nous présentons dans cet article.

Franck T4

Dictionnaire des sciences philosophiques

Par une société de professeurs et de savants sous la direction de M. Adolphe Franck,Membre de l’Institut (Académie des sciences morales et politiques)

Tome quatrième

Paris - Chez L. Hachette et Cie rue pierre Sarrazin, n° 12 (Quartier de l’École de médecine) - 1849

Avertissement

Comme pour toutes les études que nous publions dans cette partie, nous avons inséré des paragraphes de façon à permettre une lecture plus facile.

forgame

M. Forgame - De l'influence de l'esprit philosophique et de celle des sociétés secrètes sur le XVIIIe et le XIXe siècle.

Paris. Chez Dentu, libraire éditeur, Palais Royal, 13, galerie d’Orléans

1858

Chapitre XIV – Congrès à Wilhelmsbad. Illuminés théosophes. Swedenborg - Extrait, pages 140-141

Vers l’année 1777, les disciples de Swedenborg prirent le nom d’illuminés Théosophes ; leurs  [141] principales loges siégeaient à Avignon, à Lyon, à Manchester ; leurs mystères dès lors s'étaient mêlés à ceux des martinistes. Les deux sectes avaient chacune leurs députés à Wilhelmsbad.

Aller au haut