jsn pixel1
jsn pixel2
jsn pixel3

1882 Annales de la Société d'émulation du département des Vosges

   Article : Le Dr Kast de Strasbourg : un minéralogiste vosgien au siècle dernier

Barbey d’Aurevilly – Une histoire sans nom

   Article : Chapitre VIII – Extrait

Le magasin pittoresque

   Citations de Saint-Martin

1882 - Annales de la Société d'émulation du département des Vosges

1882 annales vosgesEpinal, chez M. V. Collot, imprimeur de la Société, rue du Boudiou, 13

Paris. Chez M. Aug. Goin, libraire, rue des écoles, 82

Volumes 20-21 - 1882

Article : Le Dr Kast de Strasbourg : un minéralogiste vosgien au siècle dernier

Acte de décès du Dr Kast. - Extrait, page 251, note 1

Voici l’acte de décès du docteur tiré des archives presbytérales de Sainte-Marie-aux-Mines :

« …Cette lettre était adressée à M. Lamouche, prévôt de Sainte-Marie-aux-Mines, côté lorrain ; elle le priait de vouloir bien remettre le cadavre du docteur au pasteur luthérien de Sainte-Marie, Alsace (1) pour l’enterrer.

Signé : Salzmann, Jean Michel Wild, pasteur de Eittersholz, Jean Geyler domestique du défunt et J. Feltz ».

(1) Jean Rodolphe Salzmann, né à Strasbourg, pasteur de 1745 à 1759.

bouton jaune  Acte de décès du Dr Kast. - Extrait, page 251, note 1

1882 – Barbey d’Aurevilly – Une histoire sans nom

1882 BarbeyUne histoire sans nom

Par Jules Barbey d’Aurevilly

Paris, Alphonse Lemerre, libraire éditeur, 27-31, passage Choiseul

1882

Chapitre VIII – Extrait, page 155

[…] Elle avait senti l'impossibilité de vaincre cette fille si faible, elle si forte ! et sa force lui retombait sur le cœur. Hélas! ce silence n'avait, toute leur vie, que trop existé entre ces deux femmes, mais alors il devint absolu. Il devint le silence de deux mortes, mais de deux mortes enfermées dans la même bière, de deux mortes qui n'étaient pas mortes, qui se voyaient et se touchaient sous les quatre planches qui les comprimaient l'une sur l'autre, éternellement muettes. Ce silence funèbre entre elles était le plus insupportable de leurs supplices... Ce n'est pas la prière, comme dit le mystique Saint-Martin, qui est la respiration de l'âme humaine. Non ! c'est la parole tout entière, et quoi qu'elle exprime, haine ou amour, soit qu'elle maudisse ou bénisse, soit qu'elle prie ou blasphème ! Aussi, se condamner au silence, c'est se condamner à étouffer sans mourir. Elles s'y étaient, de volonté et de désespoir, condamnées. Leur silence mutuel était à chacune des deux un bourreau.

bouton jaune  Chapitre VIII – Extrait, page 155

1882 - Le magasin pittoresque

1882 Le Magasin pittoresqueLe magasin pittoresque, rédigé, depuis sa fondation, sous la direction de

M. Édouard Charton

Cinquantième année - 1882

Paris, aux bureaux d’abonnement et de vente, 29, quai des Grands Augustins

M DCCC LXXXII

Tome LXXXII. N° 38, p. 302

Esprit, bonté, bêtise

« Ceux qui n’ont d’esprit que pour être méchants ne conçoivent pas que l’on puisse être bon sans être une bête. »

Saint-Martin. Portrait historique.

bouton jaune  1882 - Le magasin pittoresque - Tome LXXXII. N° 38, p. 3021882 - 

Tome LXXXII. N° 41, p. 324

La parole

« Qui veille sévèrement sur sa parole, veille sur sa pensée ; qui veille sur sa pensée, veille sur ses affections ; et qui veille ainsi, gouverne bien sa personne. »

Saint-Martin.

bouton jaune  1882 - Le magasin pittoresque - Tome LXXXII. N° 41, p. 324

 

 

Aller au haut