jsn pixel1
jsn pixel2
jsn pixel3

Index de l'article

Thory annales 1812Annales originis magni Galliarum O.·. ou Histoire de la fondation du Grand orient de France

Claude Antoine Thory (1757-1827), avocat au Parlement et écrivain et franc-maçon du Grand Orient

Paris, 1812

Nous présentons ici les extraits de cet ouvrage de Thory concernant Louis-Claude de Saint-Martin et l'ordre de Martines de Pasqually les Élus Coëns

 https://books.google.fr/books?id=QY9QAAAAYAAJ

Nous présentons ici les extraits de cet ouvrage de Thory concernant Louis-Claude de Saint-Martin et l'ordre de martines de Pasqually les Élus Coëns

Extrait, p.4

Dans la 1ère partie de ce livre, Thory explique qu’ « il n'entre pas dans notre plan de rechercher l'origine de l'établissement de la Franche-Maçonnerie , non plus que d'examiner les divers systèmes créés à son sujet », et dans sa note 1, il précise que « L'origine de la Franche-Maçonnerie est un problème qui a donné lieu à toutes sortes de systèmes ». Thory cite Saint-Martin :

« M. De St.- Martin croit qu'elle est une émanation de la divinité; il la fait remonter à l'origine du monde ».

Extraits, p.63

A Metz, le Chapitre de Saint-Théodore professait les grades de la réforme de Saint-Martin (1)

Note 1 : renvoie à la page 52, voir dans l'extrait (p.49-53) ci-dessous la note 5 que nous reproduisons :

Note 5

5. Ce M. de St Martin dont nous venons de parler sectateur de Martines Paschalis, introduisit dans la Franc-maçonnerie les principes et les pratiques du Martinisme. Il distribua l'enseignement de ce système en dix grades qui étaient conférés dans deux temples. Il a laissé à ce sujet un manuscrit en deux vol. in 4° dans lequel on trouve la nomenclature de ces Grades; la voici : 1er apprenti, 2e compagnon, 3e maître, 4e ancien maitre, 5e élu, 6e grand architecte, 7e Maçon du Secret. Ces sept Grades sont l'objet des études du premier Temple.
Dans le second Temple, en enseigne les derniers mystères du martinisme dans trois grades dénommés : Prince de Jérusalem ; Chevalier de la Palestine et Kadoschhomme saint. Ils forment les 8e, 9e et 10e degrés.
On trouve ramassées dans les grades de Saint-Martin les superstitions les plus ridicules; comme les croyances les plus absurdes.
Il a donné en outre plusieurs ouvrages de philosophie mystique; les principaux sont : des Erreurs et de la Vérité, et sa suite ; l'Homme du désir, le Ministère de l'Homme d'Esprit et autres écrits sous le nom du Philosophe inconnu. Il a traduit plusieurs des ouvrages allemands de Boehm, dont les Trois Principes des Sciences divines, l'Aurore naissante, etc.
Il est mort à Aulnay près Paris en 1804 [pour 1803].

Rappelons que Louis-Claude de Saint-Martin n’a pas créé de grades ni de système maçonnique, pas plus qu’il n’a créé un ordre qui se serait poursuivi pendant tout le 19e siècle !

Extraits, Martinistes, p.458

Martinistes (les) rangés parmi les scélérats que le comte de Rastopchin indiquait à l'Empereur Alexandre comme devant être chassés du territoire russe, p. 328, à la n. V. Saint-Martin.

Extraits, Saint-Martin, Savalette, p.465

Saint-Martin) disciple de Martinès Paschalis, réforme la F. M. selon les principes du Martinisme, p. 52. V. Réforme. — Son opinion sur l'origine de l'institution maçonnique, p. 4, à la n.

Savalette de Langes, garde du trésor royal, fondateur de la L. des Amis réunis à Paris et du régime des Philalètes, p. 191.

Aller au haut