jsn pixel1
jsn pixel2
jsn pixel3

Index de l'article

Calendrier perpetuel 1851– Caraman (Duc de) - Études critiques de philosophie, de science et d'histoire

– Franck - Dictionnaire des Sciences Philosophiques - Articles Pneumatologie. & Pythagore

– Messager des sciences historiques, des arts et de la bibliographie de Belgique : Une œuvre inédite de Martinez Pasquallis

– Perennes (Fr. de - Migne) - Dictionnaire de biographie chrétienne et anti-chrétienne - Article Saint-Martin

– Rainguet - Biographie saintongeaise - Article : Abbé Decrugy ou Crugy (1768-1843)

1851 – Caraman (Duc de) - Études critiques de philosophie, de science et d'histoire

1851 CaramanÉtudes critiques de philosophie, de science et d'histoire
Par le Duc de Caraman [Victor-Antoine-Charles de Riquet de Caraman], Chevalier de la Légion d’Honneur, membre correspondant de la Société littéraire de Lyon, associé étranger de l’Académie royale de Belgique.
Paris. Librairie philosophique de Ladrange, rue Saint André des Arts, 41 - 1851.

Chapitre I – Extrait, page 14

Le sensualisme exposé par une partie des écrivains que nous venons de passer en revue dominait, il est vrai, mais néanmoins pas si exclusivement que le drapeau de l’idéalisme, et du mysticisme même, ne retrouvât d’ardents défenseurs. Saint-Martin, que quelques-uns ont appelé l’illuminé, au sein même de la révolution, prêchait à un petit nombre de disciples son spiritualisme exalté ; Bernardin de Saint-Pierre avait conservé dans ses Études l’instinct de la reconnaissance envers l’auteur de la nature et le sentiment religieux, qu’un autre illustre écrivain devait développer encore et populariser dans le Génie du christianisme.

bouton jaune   Chapitre I – Extrait, page 14

1851 – Franck - Dictionnaire des Sciences Philosophiques

1851 Franck t5Dictionnaire des Sciences Philosophiques
Publié par L. Hachette, 1851 – Tome cinquième

Article Pneumatologie. Extrait, page 148

La pneumatologie du moyen âge est toute chrétienne ; elle se fonde en grande partie sur les livres des noms divins et de la hiérarchie céleste du Pseudo-Denis l'Aréopagite. Si la philosophie s'en occupe quelquefois, toujours étroite, alliée de la théologie, elle la suit pas à pas, et s'arrête devant l'autorité religieuse. Une seule science, qui n'a pas manqué d'adeptes à cette époque, la philosophie hermétique, ou l'alchimie, paraît contenir un système de pneumatologie qu'il n'est pas facile de connaître dans tous ses détails. Du reste, la croyance aux revenants, aux esprits, aux démons, aux apparitions de tout genre est universelle alors et constitue cette pneumatologie vulgaire qui se reproduit dans les superstitions de tous les peuples.

La réhabilitation de Platon, à l'époque de la renaissance, malgré la part d'épicurisme qui s'infiltrait dans les doctrines d'alors, disposa de nouveau les esprits à l'amour de ces communications mystiques avec un monde invisible. L'exaltation des religionnaires les poussa à leur tour dans cette voie : le protestant Jacob Boehm, en Saxe; à Stockholm, le métallurgiste suédois Emmanuel, baron de Swedenborg ; au XVIIIe siècle, en France, le théosophe Martinez Pasqualis et Saint-Martin, son disciple, produisirent des systèmes de pneumatologie qu'ils couvrirent de voiles mystérieux pour en dérober la connaissance aux profanes.

bouton jaune    Article Pneumatologie. Extrait, page 148

Article Pythagore. Extrait, page 311-312

Depuis le XVIe siècle, le pythagorisme n'a plus eu aucune place dans la philosophie. On en trouverait des traces dans les doctrines secrètes ; mais ce n'est pas notre objet. A la fin du XVIIIe siècle, le Pythagorisme eut certainement sa part dans toutes les espèces [page 312] d'illuminisme qui séduisirent un moment celle société incrédule. Dans notre temps, assez semblable, par la confusion des doctrines, au XVIe siècle et à l'époque alexandrine, le pythagorisme a encore trouvé des partisans, surtout parmi les esprits hardis et aventureux. Le comte Joseph de Maistre, qui, malgré la roideur de son orthodoxie, trahit une certaine faveur pour l'illuminisme de Saint-Martin, développe avec complaisance et avec l'originalité passionnée de son éloquence les mystères et les beautés de la doctrine des nombres. Il n'est pas aussi difficile de reconnaître l'influence pythagoricienne dans le système d'attraction universelle du célèbre Fourier. L'idée d'appliquer aux âmes les principes des mathématiques et de la musique, cette idée, qui est le fond du système fouriériste, est certainement une idée pythagoricienne. Mais le philosophe de notre temps qui s'est fait le restaurateur officiel de la doctrine de Pythagore, est, sans contredit, M. Pierre Leroux. On connaît sa fameuse triade et sa doctrine de la métempsychose ; mais ces idées surannées n'ont pas beaucoup plu aux bons esprits.

bouton jaune    Article Pythagore. Extrait, page 311-312

1851 - Messager des sciences historiques, des arts et de la bibliographie de Belgique

1851 MessagerMessager des sciences historiques, des arts et de la bibliographie de Belgique
Recueil publié par
MM. J. de Saint-Genois, professeur bibliothécaire à l’Université ;
C. P. Serrure, professeur d’histoire à l’Université ;
A. Van Lokeren, avocat, échevin et archiviste honoraire de la ville ;
P. C. Van der Meersch, avocat et archiviste de la Flandre orientale;
Et Ph. Kervyn de Volkaersbeke, bibliothécaire de la Société royale des Beaux-arts et de littérature
A Gand ; Imprimerie et Lithographie de L. Hebbelynck, rue des Peignes, 6. - 1851

Une œuvre inédite de Martinez Pasquallis

A M. DE SAINT-GENOIS, Rédacteur du Messager des Sciences.

Monsieur,

Le hasard, auquel on doit tant d'heureuses trouvailles, me fil dernièrement tomber sous la main, parmi d'anciens cahiers de cours universitaires auxquels on n'accorde guère d'attention s'ils ne se recommandent par aucun nom célèbre, un manuscrit aux apparences modestes, mais dont le titre suffisait pour exciter vivement ma curiosité. Je le transcris ici, avec les erreurs d'accents qui s'y trouvent :

Traité sur la réintégration des Etres, dans leur première propriété, vertu et puissance spirituelle divine. Par Dom Marlinetz Pasqualis. Venant de Mr de St-Martin. 
Puis, à la première page, à côté du titre reproduit avec cette faute : traitté pour traité, se lisait : Commencé la copie le 19 juillet et fini le 14 août 1818. -F. Gandard colonel, à Vevy en Suisse.

bouton jaune  Lire la suite sur le siteUne œuvre inédite de Martinez Pasquallis

Aller au haut