jsn pixel1
jsn pixel2
jsn pixel3

Index de l'article

Article Martinez Pasqually, t.23, p.339

1885 La gde encyclopédie Pasqually t23MARTINEZ PASQUALIS, fondateur d'une secte théurgiste sur laquelle on ne sait rien de précis. Quelques écrivains affirment qu'il était né en Provence vers 1715, d'une famille de juifs portugais; d'autres disent que ses disciples les plus intimes n'ont point connu sa patrie, et que c'est d'après son langage qu'on a pensé qu'il était Portugais et même juif. Il mourut en 1779 [sic pour 1774] à Port-au-Prince (île de Saint-Domingue) où il était allé pour recueillir un héritage. Vers 1754, il avait introduit dans quelques loges maçonniques de France (Marseille, Toulouse, Bordeaux) un rite d'élus dits cohens (en hébreu : prêtres). En 1768, il se rendit à Paris, où il fit un assez grand nombre de prosélytes, qui prirent le nom de Martinistes et qui organisèrent des loges. Martinez Pasqualis avait composé un ouvrage intitulé la Réintégration; mais cet écrit est resté inédit. On ne connait aucun livre imprimé exposant sa doctrine, qu'on prétend empruntée à la Cabbale. On dit qu'elle admettait la chute des anges, le péché originel, le Verbe réparateur, la divinité des Saintes Ecritures ; et qu'elle enseignait que l'homme existait avant ce qu'on appelle communément sa création; mais il n'avait alors qu'un corps élémentaire, le monde n'étant encore qu'à l'état d'élément. Quand Dieu créa l'homme, il lui donna un corps matériel, et il fit correspondre l'état de toutes les créatures à celui de l'homme. Il semble résulter d'un témoignage du théosophe Louis-Claude de Saint-Martin, le plus connu de ces disciples, que Martinez se livrait à des pratiques déterminant des apparitions. E.-H. Vollet.

bouton jaune  Article Martinez Pasqually, t.23, p.339

Aller au haut